Les dons collectés en 2016 ont permis de soutenir de nombreux projets liés à l’accompagnement des personnes et à la création et à la rénovation de lieux d’accueil.

41 projets ont permis : d’héberger au plus dur de l’hiver des personnes vivant dans la rue ; des colocations entre jeunes et adultes travaillant avec des personnes ayant vécu à la rue ; des accueils de jour où il est possible de se retrouver et de parler autour d’un café ; des séjours dans un autre cadre que Paris, pour prendre du recul et retrouver de l’énergie ; des ateliers de français, sésame vers un nouveau départ professionnel.

Pour les personnes victimes de la prostitution, ce sont des projets de mises à l’abri, d’hébergement, d’ateliers et de formations qui ont pu être menés en 2016.

Enfin, les enfants et les jeunes issus de familles défavorisés ont pu recevoir des aides pour s’inscrire dans des patronages sur le temps périscolaire. 

25 projets ont été consacrés à créer ou rénover des lieux où les personnes de la rue peuvent venir dans la journée pour un temps de repos, d’échanges ; à construire une douche dans un local qui accueille pendant l’hiver des personnes de la rue ; à loger des mères avec leurs enfants en bas-âge qui vivaient en hébergements d’urgence ;  à sécuriser et mettre aux normes des bâtiments qui, tout au long de l’année, accueillent des enfants, parfois handicapés ; à transformer un local en logement pour un jeune qui dormait sur les marches d’une église de Paris ; à des aménagements dans le sous-sol d’une maison destinée à accueillir des femmes sur le point de mettre au monde un enfant et qui n’ont nulle part où aller ; à créer un centre culturel à l’usage de jeunes chaldéens afin qu’ils gardent un lien avec leurs racines.